Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 00:00
Pour Alain Lipietz, la gauche commence à se rendre compte des conséquences de son vote contre la constitution européenne. "Tout se passe comme si les dirigeants de la gauche du Non, sachant très bien qu’ils ont entraîné dans une impasse leur propre base en l’appelant à voter Non, et découvrant jour après jour les conséquences désastreuses de ce choix (la confirmation d’une constitution ultra-libérale, celle de Maastricht et de Nice), ne savent plus comment s’en tirer. Du coup, l’affaire du Non devient un véritable cadavre dans le placard de la gauche, cadavre qui, tant qu’on n’osera pas en reparler, bloque toute nouvelle avancée collective." Ref: liberaux.org
Partager cet article
Repost0
9 avril 2006 7 09 /04 /avril /2006 00:00
Timothy B. Smith dans le nouvel observateur donne sa vision au vitriol de la crise française. "En France, le chômage, la pauvreté et les inégalités découlent surtout des politiques de l'Etat et du système mis en place au nom de la solidarité. Sous couvert d'une égalité de principe, la plupart des dépenses sociales vont en réalité à la moitié la plus riche de la société." Un peu plus loin, il donne quelques pistes simples qui permettrait d'améliorer la situation française. "En réformant par exemple une fiscalité particulièrement injuste et non redistributive, truffée de niches et d'avantages en tous genres, en assouplissant le droit du travail, en reculant l'âge de la retraite, en augmentant les prestations sociales là où elles sont utiles - ce qui compte ce n'est pas le niveau de dépenses mais le type de dépenses -, en réformant la fonction publique, c'est un objectif tout à fait réaliste !"
Partager cet article
Repost0
8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 10:06
A l'étranger, les révoltes anti-CPE provoquent une grande incrédulité qui pourrait se résumer ainsi: "les français viennent de Mars pendant que le reste du monde vient de Vénus". The Economist fait sa première page sur une France face au futur. Celui-ci s'interroge sur le décalage entre une France relativement performante du point de vue de ses entreprises et cette autre qui semble rêver de sécurité et de stabilité. Dernière contribution, le cercle des libéraux "Quel Gâchis" qui suit de très prés l'évolution ne croit pas en la concertation "Circulez, il n'y a rien à négocier". Guy Millière lui, parle de sclérose socialiste sans accorder la moindre confiance à Sarkhozy.
Partager cet article
Repost0
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 00:00
Contrairement à ce qu'on peut imaginer, les inégalités aux USA auraient diminué depuis que Bush est au pouvoir. "Les pauvres deviennent plus riches dans l'Amérique du Président Bush que dans celle de Bill Clinton." David Mastio.
Changement de revenus

Bottom 20% of families

100

Next 20%

400

Next 20%

500

Next 20%

-300

Next 10%

2,100

Top 10%

-20,300

Augmentation des revenus

1995-98

1998-2001

2001-2004

Bottom 20% of Incomes


700 (1.3%)

700 (1.3%)

16,500 (29%)

Top 10 % of Incomes


455,900 (34%)

612,800 (34%)

127,700 (5%)

Partager cet article
Repost0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 08:05
Jean-François Revel nous manque. Ses interventions sont aujourd'hui peu fréquentes. Dans le point de cette semaine, Jean-François Revel avoue 82 ans, sa fatigue et ses pertes de mémoire. Il nous taille en quelques mots un résumé de la situation et aboutit à la conclusion possible d'un deuxième tour de l'élection présidentielle entre Bové et Le Pen. "L'opprobre jeté sur le libéralisme relève-t-il de cette résistance tenace que les préjugés opposent aux faits ?"
"Il s'agit d'un phénomène plus développé en France qu'ailleurs en Europe. Les travaillistes britanniques ne parlent plus ce langage, les sociaux-démocrates allemands ne l'ont jamais parlé. Cette propagande hostile au libéralisme, pourtant seul procédé qui ait jamais réussi même s'il est loin d'être parfait, est la réaction des demi-solde du communisme et du socialisme qui n'acceptent pas leur échec. Le malheur veut que le socialisme démocratique se laisse entraîner, par calcul électoral ou par complexe d'infériorité, dans cette surenchère. On a vu comment la faillite électorale de la gauche en 2002, au lieu de la conduire à réviser ses conceptions et sa stratégie, l'a poussée au contraire vers une sorte de néogauchisme réchauffé, inspiré par la peur d'être affaiblie par l'extrême gauche. Une partie de la droite, intimidée elle aussi, verse à son tour dans une rhétorique antilibérale. Voilà où est parvenu le pays de Benjamin Constant, de Tocqueville et de Raymond Aron ! A quoi mènent les vociférations d'un José Bové et de ses affidés contre la mondialisation, qui profite d'ailleurs aux pays émergents, et contre la superpuissance américaine, comme si cette dernière, dont la politique peut et doit être contestée sur bien des points, par exemple en Irak, n'était pas la conséquence du double suicide européen du XXe siècle et d'un renoncement de l'Europe à sa propre ambition, dont témoigne le scrutin référendaire de 2005 ? Les inconséquences de nos responsables politiques sont telles qu'un second tour entre Bové et Le Pen à la prochaine présidentielle n'est pas à exclure. Belle illustration de l'exception française, alors même que, malgré tout, la liberté et la démocratie ont progressé dans le monde depuis trente ans, particulièrement en Europe, dont les régimes totalitaires ont disparu.
Partager cet article
Repost0
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 13:13
Partager cet article
Repost0
30 mars 2006 4 30 /03 /mars /2006 11:00
Voici un point de la situation en Irak à partir des statistiques mensuelles. La majorité des Irakiens (ils sont 27 millions au total) semblent considérer que l'intervention américaine valait la peine. A l'exception des Sunnites.
DO YOU PERSONALLY THINK THAT OUSTING SADDAM HUSSEIN WAS WORTH IT OR NOT? (chart shows those who responded “worth it”).

Il est vrai que le niveau de vie des Irakiens s'améliore. Par exemple, même si on fait la queue en moyenne une heure pour obtenir de l'essence, le trafic automobile a été multiplié par 5. Le nombre de connections internet est passé de 4500 à 145 000... Le taux de chômage est passé de 50-60% à l'époque Saddam à 25-40% aujourd'hui. Les Irakiens souffrent principalement de la corruption, du manque de sécurité et de la faiblesse des infrastructures. Les Américains sont peu populaires (surtout auprès des Sunnites) puisque 47 % de la population approuvent les attaques dirigées contre eux pendant que les attaques contre les forces irakiennes sont rejetées par l'immense majorité. Ainsi le gouvernement bénéficie d'un large support quand il propose un délai limite pour le départ des Américains. La religion est pour 34% le facteur  déterminant du vote des Irakiens aux élections. 63 % des Irakiens disent se sentir en sécurité avec leur voisinage. 15 000 personnes sont détenues en prisons. (En comparaison 80000 en France). Le nombre de kidnappings est de 30 par mois, le nombre d'insurgés tués par mois se situe entre 2000 et 3000. On estime le nombre total d'insurgés à 20 000 avec environ 2000 appartenant à un pays du Maghreb ou du Moyen-Orient, les attentats-suicides étant fomentés pour 97 % par des non-irakiens. On dénombre environ 75 attaques d'insurgés par mois. Entre 500 et 900 civils irakiens sont tués par mois plus 150 appartenant aux forces militaires. Malheureusement ce nombre de civils affectés augmente d'année en année depuis l'arrivée des Américains (de 20 à 36 par jour). On lira l'opinion de Millière "Irak: toujours l'aveuglement volontaire" sur la situation en Irak parue il y a deux jours.  Dans le même temps, le chroniqueur Daniel Pipes parle de succès de la guerre d'Irak.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 15:16
"Adrien Reynaud est un révolutionnaire, mais seulement à mi-temps." Le ton des comptes rendus américains, toujours sérieux néanmoins, me paraît plus badin que lors des émeutes de banlieues. Le New York Times d'aujourd'hui se marre doucement.  "La révolution peut attendre. Les méthodes révolutionnaires, les barricades, sont dédiées à la défense du statu quo." Le NYT reprend les résultats du dernier sondage international qui montre le décalage de vision des français. "Les sondages d'opinion indiquent que les Français voient la globalisation comme une menace, et non pas comme une opportunité. Un sondage rapide dans 22 pays a montré que la France était seule en désaccord sur le fait que le meilleur modèle puisse être « le système de la libre entreprise libre et de l'économie de marché.»"



L'article se termine sur des citations de Sarkozy mentionnant l'admiration cachée des Français pour les Américains. Pour le NYT qui n'est pourtant pas un journal de droite, Sarkozy ferait sans doute un candidat décent pour la prochaine élection.
L'excellent article de synthèse du Washington Post du 22 mars titre
"Les Français descendent dans la rue pour préserver leur songe économique"...  puis enchaîne
"Ah, le printemps à Paris.
La vue de la police anti-émeutes aux portes de la Sorbonne.
L'odeur du gaz lacrymogène ondoyant le long de la Seine.
Les bruits doux de l'hypocrisie flottant de l'Assemblée nationale au palais de l'Elysee.
Et, mardi prochain, une grève nationale, parfaitement programmée pour créer un week-end de quatre jours..."
Partager cet article
Repost0
28 mars 2006 2 28 /03 /mars /2006 00:00
Voici une représentation visuelle grâce à un diagramme en arêtes de poisson, des raisons invoquées des émeutes de banlieues telles que j'ai pu les consigner lors de mes lectures.
L'analyse de Pareto ou la loi des 80/20 considère que 20% des causes sont responsables de 80% des effets. Il convient désormais de lutter contre deux de ces causes paraissant importantes afin d'éviter la récurrence de ce problème. Les raisons liées à l'Islam étant rejetées par la majorité des chroniqueurs, il reste les causes liées au chômage, aux discriminations, au comportement de la police, etc... Le gouvernement a mis par exemple l'accent sur le chômage avec le CPE. Le politicien peut se tromper sur les causes prioritaires et commencer à lutter sur tel ou tel problème au lieu de tel autre et corriger son erreur un peu plus tard. L'important est de tenter quelque chose et de se donner les moyens d'en mesurer les effets dans les années à venir. Les tergiversations sur le CPE nous font perdre beaucoup de temps.
Partager cet article
Repost0
26 mars 2006 7 26 /03 /mars /2006 00:00
Même si la France est 44ième dans l'index du libre-échange, ce qui ne place pas la France dans les pays les plus anti-libéraux de la planète, les libéraux considèrent que les difficultés de la France viennent d'un manque de libéralisme alors que pour Goucho, le trop-plein de libéralisme est responsable des difficultés françaises. On lira quelques idées préconcues sur le libéralisme parues dans alternative-libérale.
Par exemple, le philosophe Michel Onfray considère cette semaine que le libéralisme a failli ainsi que son pendant, le socialisme libéral (questions directes sur France-Inter). "Le libéralisme nous conduit dans le mur. Le libéralisme nous est imposé depuis 30 ans et il est accéléré par le socialisme libéral. Les français sont perdus et n'ont plus de repères. Le refus du libéralisme et de la loi du marché est le point d'ancrage de toutes les protestations des français depuis plusieurs années. Les gens veulent de l'état." Avec ce point de vue, on comprend que la gauche et d'autres, avec constance, s'échinent à rechercher une troisième voie imaginaire, s'écartant de l'icône libéral que semble représenter les USA. Les tâtonnements dans la recherche vaine de cette troisième voie sont un miroir aux alouettes.
Partager cet article
Repost0