Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Gauche totalitaire : les mésaventures d'un fantôme de gauche.
  • : Partagez l'itinéraire d'un électeur de gauche devenu un adepte de la mondialisation libérale. Employé d'une "world wide company", l'auteur vit la mondialisation au quotidien et ne s'en plaint pas. Peu de mouvements d'humeur, des faits et des chiffres!
  • Contact

Mon profil

Recherche

Réseau

20 janvier 2006 5 20 /01 /janvier /2006 00:05

L'évolution économique comparative  (réf- IFRAP) des US et de la France est intéressante à plus d'un titre.

Après un rattrapage des années 60 à 80, l'écart est en défaveur de la France depuis...
"Malheureusement, la tendance s’est inversée vers 1982. Cette date correspond à une importante récession aux Etats-Unis mais aussi à des changements politiques profonds dus aux élections de François Mitterrand et de Ronald Reagan. Ces changements ont perduré et expliquent que notre production de richesses par tête ne soit plus que 73 % de l’américaine. Nous sommes revenus au rapport qui existait à la fin des années 1960... Le déclin de la France n’est pas une fatalité mais la conséquence de mauvaises politiques économiques. La Grande Bretagne avait vu son retard sur les Etats-Unis se creuser de 6 % entre 1970 et 1985. Vers cette date sont entrées en vigueur les réformes de Margaret Thatcher et son pays a depuis regagné ces 6 % (la production
par tête est aujourd’hui au Royaume- Uni égale à 75 % de l’américaine)."

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2006 6 14 /01 /janvier /2006 00:00
Dave Kopel n'est pas un partisan de Bush. Il a même voté pour Ralph Nader en 2000.  Voilà qui ne l'a pas empêché de démonter le sulfureux film de Michæl Moore. Voici son introduction:
"Si vous croyez les médias traditionnels, alors vous vivez dans un monde d'illusions. Mais vous ne pouvez pas libérer votre esprit si vous remplacez simplement un ensemble d'illusions fausses par un autre ensemble d'illusions mensongères. Fahrenheit 9/11 est un film issu d'une imagination tordue, malhonnête, paranoïaque, et détestable. Apprenez les faits, et faîtes-vous votre propre idée... Le rapport discute également beaucoup d'autres ambiguïtés du film. Il y a un de bonnes raisons pour lesquelles les gens ont choisi de voter contre (ou pour) la réélection de George Bush. Et il y a de bonnes raisons pour lesquelles les patriotes Américains ont décidé de s'opposer (ou de soutenir)à la guerre d'Irak. Une chose que toutes ces bonnes raisons ont en commun, c'est qu'elles sont basées sur des faits. Dans une démocratie, nous devrions essayer de convaincre nos confrères avec des faits et un raisonnement logique. Manipuler des personnes avec des mensonges et de la propagande, c'est attaquer la démocratie elle-même."
On trouvera son analyse complète ici (résumée en français ici). Dave a fait un résumé des 59 mensonges qu'il a détectées dans le film. Extrait à cent à l'heure.
"La première partie (Bush, Arabie Saoudite, Afghanistan) est tellement imprégnée de mensonges que la plupart des scènes sont sans intérêt. La deuxième, la partie la plus courte, implique le PATRIOT ACT. Jusqu'ici, j'ai identifié seulement une bêtise claire dans cette partie. La troisième partie, sur l'Irak, comporte beaucoup étrangetés telle la fin du régime de Saddam, et les liens du régime avec Al Qæda. D'autres scènes dans la troisième partie comme les incidents en Irak, les entrevues avec les soldats américains, et le matériel sur la société privée Lila Lipscomb ne sont pas des mensonges flagrants, mais l'information présentée est tellement caricaturale (les irakiens sont de gentils innocents, personne en irak n'est reconnaissante de la libération, tous les soldats américains sont désillusionnés, excepté les sadiques) que l'image de la guerre de l'irak en est complètement faussée."
On pourra ajouter de plus à sa lecture l'analyse  de Guy Millière. On ajoutera également une traduction des erreurs de Moore dans le blog de Tibolano.
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2006 5 13 /01 /janvier /2006 00:31
Après l'indépendance, l'Inde a choisi le protectionnisme et la planification économique, et a atteint les plus hauts niveaux de pauvreté. Elle a changé de politique au début des années quatre-vingt-dix. Les progrès de l'inde ne se sont pas fait attendre. Voir cet article du WashingtonPost.
La classe moyenne est passée de 310 en 90 à 550 millions en 2000. "La proportion d'Indiens vivant avec moins de un dollar par jour est tombée de 46 pour cent au début des années 90 à 39 pour cent en 2000. La pauvreté en Inde est un phénomène
de plus en plus localisé plutôt que réparti dans tout le pays.... La catégorie des très-riches a également augmenté rapidement, de 2.5 millions de personnes en 1990 à approximativement 33 millions en 2000, « ce qui correspond à la population entière de l'Argentine. »
Goucho se réjouit de ces progrès, mais déplore le fait que l'Inde risque de ressembler de plus en plus aux Etats-Unis et qu'elle perde l'universalité de sa culture. Remarque empreinte d'esprit colonial, on préfère le pittoresque en maintenant la tête sous l'eau à toute une civilisation, refusant le progrès économique dérangeant de celle-ci. On ne proposera plus l'Inde, devenu le pays le plus riche du monde, à l'exposition universelle de nos fantasmes. On relira un de nos messages précédents. Ne doutons pas avec Tarun Tejpal que la liberté permettra à l'Inde de maintenir toute la richesse de sa culture et pourquoi pas de se libérer des scories moyenâgeuses de celle-ci.
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2006 4 12 /01 /janvier /2006 00:19
On ne manquera pas ces statistiques animées chez gadminder.org "Human Development Trends 2005". On y apprendra que la pauvreté régresse, particulièrement en Asie, mais qu'elle augmente en Afrique. Que les inégalités ne sont pas seulement où l'on croit. On constatera les immenses progrès de nos qualités de vies depuis 1960. L'Afrique est ainsi le grand défi du XXIe siècle du capitalisme que l'on souhaitera toujours triomphant. Les Don Quichotte de la lutte des classes auraient de quoi se reconvertir car le combat contre la pauvreté n'est pas le moindre. Le capitalisme a fait faire en deux siècles d'immenses progrès à l'humanité. Ses progrès se sont accéléré ces vingt dernières années avec la mondialisation et les innovations technologiques. Goucho, amateur de vipères lubriques laborieusement mitonnées avec des petits pois, cuites au feu doux de la langue de bois, est finalement un grand enfant. La lutte des classes dans la cour d'école l'a rendu très impatient. Il reproche juste au capitalisme de ne pas aller assez vite dans l'éradication de plus de vingt siècles d'inégalités.
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 00:09
Au moment où on réserve au capitalisme et avec son "horrible avatar", le colonialisme, le soin des malheurs de l'Afrique. On oublie que le libéralisme a toujours été l'adversaire du colonialisme et que celui-ci est plutôt une idée des états qu'une doctrine libérale et capitaliste. On remarque néanmoins selon Jean-François Revel que les points noirs de la planète sont plutôt des anciens régimes communistes plus encore que des régimes coloniaux. Exemple: l'Ethiopie est un pays qui n'a jamais été colonisé. La dictature communiste qui sévit là-bas fait plus de mal à ce pays que même la colonisation ne l'aurait fait. Voici des nouvelles de l'Ethiopie.
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 00:24
Voici une courte excursion conduite par Nicolas Lecaussin parmi les pays les plus libéraux de la planète... Résultats
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 00:00
On consultera la carte des libertés dans le monde, la progression des démocraties dans le monde. N'en déplaise à Goucho pour qui le capitalisme est une abomination, l'année 2005 aura été une année de progression pour les libertés dans le monde. Le néolibéralisme de ces vingt dernières années qui pour les plus naïfs des contestataires s'apparente parfois à du fascisme, n'aura même pas entamé la courbe ascendante de la démocratie. Les plus gros points noirs restent : Birmanie, Cuba, Libye, Corée du Nord, Soudan, Syrie,  Turkmenistan and Ouzbekistan. Des hauts lieux du capitalisme sauvage. il va sans dire.
  • "Le nombre de démocraties électorales a augmenté de 119 à 122. Ceci représente 64% soit le chiffre le plus élevé dans l'histoire de ces 33 dernières années.
  • Depuis le 11 septembre 2001, les pays musulmans enregistrent des progrès réguliers.
  • La progression régulière des pays musulmans représente un argument puissant contre l'idée selon laquelle l'Islam serait incompatible avec la démocratie. En effet, il y a eu une amélioration saisissante au niveau de la liberté dans les pays musulmans au cours des dix dernières années. En 1995, un seul pays musulman était considéré comme libre, Pour 2005, les statistiques donnent 3 pays libres, 20 partiellement libres, et 23 non libres."
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 10:30
Nous avions parlé en novembre d'un article optimiste de Andrei Illarionov sur la Russie. Des nuages s'abattent désormais sur celle-ci car Andrei Illarionov vient de démissionner avec fracas en déclarant que la Russie avait cessé d'être libre et démocratique.
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 00:40
Une petite animation (~10mn) pour remettre les pendules à l'heure: libre arbitre, propriété, liberté...
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2005 6 31 /12 /décembre /2005 00:08
Partager cet article
Repost0